L’hélico semait la terreur à Mala Rohan et dans les villages voisins, à une quinzaine de kilomètres à l’est de Kharkiv. A ce que l’on dit, car les histoires grossissent, colportées par les habitants. Même ceux qui n’ont pas quitté leur cave croient l’avoir vu. Une certitude: l’hélicoptère, un Mi-28, s’est abîmé dans un champ verdoyant en contrebas du village, d’où il n’a plus bougé depuis. Les pâles et le rotor sont carbonisés, le cockpit pulvérisé. Il ne reste que le fuselage arrière sur le lequel se lit le numéro d’identification de l’appareil, RF-91882, un grand Z majuscule et les sigles en cyrillique BKC POCCI.