Logo suisse21.tv
Inscription Newsletter suisse21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

Mauvaise nouvelle pour les Helvètes. Les contribuables suisses possédant une maison sur la Côte d’Azur ou à Paris seront soumis au nouvel impôt français sur la fortune immobilière.
Depuis le 1er janvier, Paris a en effet supprimé l’impôt sur la fortune (ISF) et l’a remplacé par un impôt basé uniquement sur l’immobilier, l’impôt sur la fortune immobilière (IFI). « L’imposition démarre dès que le contribuable affiche un patrimoine immobilier français de plus de 1,3 million d’euros. Les taux s’échelonnent ensuite entre 0,5% dès 800 000 euros et 1,5% au-delà de 10 millions de patrimoine immobilier », a précisé au journal Le Temps Deborah Joye, spécialisée dans les questions immobilières et fiscales chez Mazars. A la question « les résidents suisses ont-ils intérêt à sortir de l’immobilier français ? », cette dernière répond : « Pour leur très grande majorité, les Suisses qui possèdent de l’immobilier en France détiennent une résidence secondaire qu’ils utilisent, parfois un ou deux immeubles de rendement. […] Si les Suisses vendent leur bien en France pour l’investir dans des actions suisses, ils seront soumis à l’impôt sur la fortune suisse ».

Contenu de la vidéo : Mauvaise nouvelle pour les Helvètes. Les contribuables suisses possédant une maison sur la Côte d’Azur ou à Paris seront soumis au nouvel impôt français sur la fortune immobilière.
Depuis le 1er janvier, Paris a en effet supprimé l’impôt sur la fortune (ISF) et l’a remplacé par un impôt basé uniquement sur l’immobilier, l’impôt sur la fortune immobilière (IFI). « L’imposition démarre dès que le contribuable affiche un patrimoine immobilier français de plus de 1,3 million d’euros. Les taux s’échelonnent ensuite entre 0,5% dès 800 000 euros et 1,5% au-delà de 10 millions de patrimoine immobilier », a précisé au journal Le Temps Deborah Joye, spécialisée dans les questions immobilières et fiscales chez Mazars. A la question « les résidents suisses ont-ils intérêt à sortir de l’immobilier français ? », cette dernière répond : « Pour leur très grande majorité, les Suisses qui possèdent de l’immobilier en France détiennent une résidence secondaire qu’ils utilisent, parfois un ou deux immeubles de rendement. […] Si les Suisses vendent leur bien en France pour l’investir dans des actions suisses, ils seront soumis à l’impôt sur la fortune suisse ».

Mots clés liés : Suisse, Le Temps, France, patrimoine, immobilier, ISF, IFI, investissement, impôt

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Suisse21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Suisse21.tv